Notre histoire

Naissance de la Maison
1908/1933

1908

Naissance de la Maison


C’est dans le plaisant village gascon de Gimont, au 6 de la place de la vieille Halle, que s’installent Joseph et Gabrielle Dubarry. Lui est maitre ferblantier, elle charcutière, ils décident d’y fabriquer « le meilleur foie gras du monde ».

1926

Les foires


Renommée dans tout le département. Dès la fin de la guerre, ils étendent leur activité mais tiennent au contact direct avec la clientèle : ils choisissent le circuit des foires nationales et internationales et déposent la marque Comtesse du Barry.

1935

L’entrée dans la VPC


Mariage d’Yvette Dubarry avec Henry Lacroix, qui réussit un tour de force : moderniser la distribution sans en changer l’esprit : il vend par correspondance, une première dans le foie gras, un succès immédiat.

Durant la 2nde Guerre,
Comtesse du Barry reste
synonyme de plaisir, celui
envoyé au soldat à la guerre,
et celui partagé à son retour
dans le foyer.

Comtesse en temps de guerre
1939/1945

Réveil & innovation
1949/1974

1949

Les premiers petits plats


Yvette Lacroix-Dubarry propose les premiers plats fins cuisinés en conserve.

1954

L’invention du bloc de foie gras


Henri Lacroix met au point son procédé de fabrication des blocs de foie gras. Cette recette révolutionnaire est restée inchangée depuis. Cette technique relance le foie gras de canard jusqu’alors uniquement apprécié des gourmets et réservé à la consommation familiale (plus rare que l’oie à l’époque), car il exsudait trop de graisse à la cuisson.

1964

Les magrets de canard


Avec l’amicale coopération d’André Daguin, l’un des chefs les plus renommés de la région, Philippe et Francis Lacroix révèlent l’art de déguster les magrets de canard qui, auparavant, étaient appréciés des seuls marchands de foies gras. Cet événement gastronomique a permis à l’élevage de canard de prendre, en France et notamment dans le Sud-Ouest, l’essor qu’il connait. Cette nouvelle génération conduit l’entreprise à un niveau qui l’autorise à commercer internationalement.

Oies bassine

Temps du multicanal et du rayonnement à l’étranger
1970/1980

1974

Les premières boutiques


Grande grève des PTT, ils créent les boutiques Comtesse du Barry : chaleureuses, impeccables, « véritables écrins de la gastronomie ».

1982

La conquête des Etats-Unis…


Le pâté de canard au poivre vert reçoit le prix du meilleur produit gastronomique importé par les Etats-Unis.

1985

… et de tous les ports d’Europe


Ouverture de restaurant-dégustation rue Taibout à Paris, ainsi qu’à Angers. Loïck Peyron, à bord de son Formule 3 Lada Poch, court la Course de l’Europe en embarquant des produits Comtesse du Barry.

Comtesse dans l’espace, sur le Web et les océans
Les années 1990

1988

Les grands petits plats dans l’espace


Réalisation des « grands petits plats de l’espace ». Le CNES les sélectionne pour l’alimentation des cosmonautes pendant le vol franco-soviétique Aragats.

1995

De nouvelles habitudes de consommation


Les plats individuels sont consommés à domicile, mais aussi sur le lieu de travail de la clientèle : pour répondre à leur besoin, la R&D Comtesse du Barry créé les premiers plats à ouverture facile micro-ondables.

1996

La VAD se développe avec le  e-commerce


Comtesse du Barry est la 1ère société gastronomique du Sud-Ouest à proposer ses produits à la vente e-commerce.

1997

Tour du monde gastronomique


En mai, Jean-François Clervoy, astronaute français, embarque des produits Comtesse du Barry lors de sa mission à bord de la navette Atlantis.

En juin de la même année, Olivier de Kersauzon embarque sur son trimaran des centaines de produits Comtesse du Barry et réalise un nouveau record du Tour du Monde en équipage.

1998

La Route du Rhum


90 ans. Comtesse court la route du Rhum à bord de monocoque et multicoque, avec Catherine Chabaud, Mike Birch et Philippe Monet.

1999

La gastronomie française à bord de Discovery


Jean-François Clervoy embarque à nouveau une sélection Comtesse à bord de la navette Discovery pour améliorer l’ordinaire de l’alimentation de l’équipage.

Nouvelle approche de la Gastronomie
Les années 2000

2000

Terroir & diététique


«La légèreté en plus», quand cuisine de terroir rime avec diététique, Comtesse créé une gamme de 24 plats cuisinés (dont le Le Cassoulight) composée de soupes, entrées aux viandes, poissons et desserts, «appertisés» et estampillés «ligne légère». Luc Bramel rejoint la société familiale.

2001

Innovation packaging & art de la table


Lancement des premiers foies gras en barquette, qui permettent un démoulage plus facile et une belle présentation en tranches régulières.

2002

Une nouvelle gamme traiteur


Lancement de la première ligne Traiteur, des entrées raffinées à base de volaille, poissons…

2006

La 4ème génération Comtesse du Barry


Luc Bramel, 4ème génération, est nommé Directeur Général et initie un troisième concept de boutiques.

2010

Le repas gastronomique français


La gastronomie française inscrite au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, confortant l’engagement qualité de Comtesse du Barry, marque centenaire.

Une nouvelle ère
Des années 2010 à nos jours

2011

La synergie d’un groupe coopératif 


Le groupe Coopératif Maïsadour rachète la société familiale.

La marque se développe sur le saumon fumé et le caviar d’Aquitaine en s’appuyant sur la synergie de groupe. En décembre, le foie gras de canard entier Comtesse du Barry arrive en tête du classement présenté par le magazine 60 millions de consommateurs.

2012

Des créations récompensées


Les packagings évoluent, notamment sur la gamme des foies gras.
Le SIAL récompense la Comtesse pour deux innovations : le Xocolati de foie gras de canard au grué de cacao et noisettes et l’Ibérique de foie gras de canard au jambon de Serrano et balsamique.

2013

Nouvelle direction,  nouveaux challenges


En novembre, Jérôme Fourest, issu de L’Atelier des Chefs et de la Maison du Whisky, prend la tête de l’entreprise à 35 ans. Les délices de Comtesse du Barry passent à la télévision

2014

Une identité forte : le terroir du Sud-Ouest


Déploiement d’une nouvelle stratégie pour la marque centenaire autour de quatre valeurs fortes : le terroir, la gastronomie, le sud-ouest et l’aristocratie, et des produits emblématiques : le foie gras, le caviar, le saumon fumé et la truffe.  Un cinquième concept de boutique, univers invitant à la découverte, est déployé dans 4 villes.

2015

Le cadeau gastronomique & l’international


La marque a désormais une belle présence dans les aéroports, les Galeries Lafayette Gourmet et Monoprix… Elle ambitionne de se redéployer en France et à l’international, à travers les corners, l’ouverture de franchises et l’export, pour incarner ce nouveau luxe de bouche à la française et devenir le référent du cadeau gastronomique.
Elle reçoit le prix du Janus du Commerce 2015 pour ce travail sur le nouveau concept, selon le critère des « 5 E » : Economie, Ergonomie, Esthétique, Ethique et Emotion.

2016

Comtesse du Barry poursuit son aventure dans l’espace


Déjà presque 20 ans que Jean-François Clervoy, astronaute français, embarquait des produits Comtesse du Barry lors de sa mission à bord de la navette Atlantis. En 2016, Comtesse renoue avec ce passé étoilé en s’associant avec la Cité de l’espace de Toulouse pour le lancement de l’exposition « Astronautes ». Un bel hommage à ces Hommes qui réveillonnaient jadis en dégustant ses mets. Nul besoin de décrocher la lune, il suffit parfois de beaux plats divins et accessibles pour faire plaisir.

2017

Une Comtesse au Louvre


Depuis février 2017 Comtesse du Barry a son adresse dans le Carrousel du Louvre, plus exactement au 99 rue de Rivoli. La gastronomie de Comtesse, vivante et audacieuse, venant du cœur du Sud-Ouest  se retrouve au cœur de la capitale dans un lieu reflétant l’excellence et  l’art de vivre à la française .